Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Sans abri de Robert Swindells

Publié par Plume vive sur 5 Novembre 2015, 20:31pm

Catégories : #Historique Frisson Policier, #Contemporain, #Emotions

Sans abri de Robert Swindells

Sans abri de Robert Swindells

L'histoire:

Quand votre mère vous offre un sac de couchage parce que votre seul avenir est d'être un sans-abri, vous avez envie de fondre en larmes, mais il est déjà trop tard. Les nuits passées sur les trottoirs de Londres vous ont endurci. Vous êtes presque content de trouver un peu de confort… Link n'a pas quinze ans et il raconte l'histoire d'une vie pas comme les autres. Après avoir été chassé du foyer familial par un beau-père violent et alcoolique, il devient très vite un SDF. Sans maison, sans amis, sans ressources et sans espoir. Dans le grouillement de la capitale, des dizaines de jeunes comme lui peuplent les porches du Strand. Les nuits sont courtes, la mort rôde. Refuge, un gendarme à la retraite, a décidé de purger la ville à sa manière. Alors que les disparitions se succèdent, Link va croiser le chemin de Refuge. Sera-t-il le prochain sur la liste du tueur ?

Mon avis:

Dès la première phrase de ce livre, on prend sa température : glaciale

"A la mémoire de Bob Cryer, M.P.
il y avait dans son monde
une place pour chacun de nous"

p 1

" Si vous n'avez jamais été surpris par quelqu'un que vous connaissez entrain de mendier vous ne serez jamais à quel point c'est humiliant"

p 16

Deux récits/vies s'entremêlent, deux destins mêlés à jamais pour le pire.

On suit l'histoire de Link, un garçon comme les autres un beau jour à la rue.

Ce qui est émouvant dans ce livre ce sont ses pensées, son sentiment d'impuissance

"Le pire c'est le sentiment de ne pas avoir mérité ça"

p 81

On ressent de la gêne aussi quand il décrit l'attitude des passants à son égard mais aussi l'attitude des gens qui ont tout.

"ils jettent l'agent par les fenêtres"

p 91

Avec Link, on a une visite guidée de ce monde à part, et comme lui, parfois, on tombe des nues...

Pourquoi l'appelez vous Doggy Bag?
(...)
Il se postait le long des cafés et lorsque quelqu'un quittait sa table, il se précipitait pour ramasser ses restes avant que la serveuse ne vienne débarasser. Comme il ne voulait pas mendier c'était sa manière de survivre"

Et dans ce monde à part il va se faire un ami Ginger, va rencontrer de nouvelles personnes comme Gail ( petite précision je vais spoiler attention... Je déteste cette file qui n'a rien compris de ce qu'elle a vécu, l'argent n'achète pas tout...) .

Ce livre est une ode à la vie et à toutes ses facettes.

L'histoire plus policière a en elle-même je trouve, peu d'intérêt...

Si vous avez aimé ce livre je vous conseille : Hate list

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents