Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Toute résistance serait futile ✒️✒️✒️✒️ de Jenny T. Colgan

Publié par Plume vive sur 9 Avril 2016, 09:22am

Catégories : #Science Fiction, #Love, #Emotions, #Coup de coeur; Liste

Toute résistance serait futile ✒️✒️✒️✒️ de Jenny T. Colgan
A mettre même dans les mains des arithmophobes !
Mon avis :

"Toute résistance serait futile" est un livre de Jenny T. Colgan, auteure que je ne connaissais pas. Le titre n'était pas d'après moi très accrocheur (j'aurais préféré "vaine" à futile ), la couverture était quant à elle un peu trop colorée à mon goût.

Cependant le résumé était assez intriguant :

Excellant dans un domaine exclusivement masculin, Connie est une jeune mathématicienne rousse à la chevelure flamboyante. Alors qu'elle arrive à Cambridge, pensant qu'on lui a confié un poste de professeur. Elle se rend compte que certains de ses confrères s'y trouvent déjà, Evelyn : une pointure dans son domaine ; Sé : qu'elle ne pensait plus revoir, Arnold : un américain ; Luke : un jeune homme d'une touchante étrangeté et enfin Ranjit recrutés pour travailler à ses côtés sur un projet de décryptage top secret. Mais Luke semble en savoir beaucoup plus qu'eux sur ce mystérieux code... Tout se complique lorsque leur employeur est tué d'une manière bien étrange... Et que Luke disparaît... Qui est-il vraiment ? Et pourquoi le coeur de Connie s'accélère-t-il quand il est dans les parages ?

L'univers parle deux langues : les mathématiques et l'amour.

Pour commencer, le contexte de ce livre est intéressant. Nous sommes dans un monde tout point semblable au nôtre, ça pourrait être aujourd'hui si Connie et les autres existaient.

L'existence d'extraterrestre est au départ traitée d'un point de vue "scientifique", avant de se terminer en aventure et en histoire d'amour. Les personnages sont assez différents entre les héros et ceux qui gravitent autour tels que le premier ministre ou Niegel.

Les avis sont diamétralement opposés, et les réactions assez proches de se qui passerait si cela arrivait, le livre ne part donc pas dans le fantastique et reste ancré dans la science fiction.

De plus, comme le disait Sophia Kinsella, auteure de "L'accro au shopping", je ne pensais pas aimé un livre sur les mathématiques. Et, c'est vrai, que pour être franche les maths sont présents dans ce livre mais ce n'est pas le sujet principal, c'est juste un élément du contexte. Aucune compétence mathématique n'est requise pour lire ce livre...

Ouf!!! Les maths pendant les vacances non merci.

"Eiπ + 1 = 0"
Voilà ce que tu représentes pour moi.
Connie rayonnait.

p 384

La phrase la plus compliquée mathématiquement parlant.

Le seul reproche que je pourrais faire à l'encontre de ce livre est sa rapidité.

Par exemple, l'histoire d'amour entre Luke et Connie. Elle est certes très intéressante.

"Et si je devais aller en prison tu m'attendrais ?
- Non
Elle se tourna vers lui étonnée
-Je viendrais te chercher

p 303

Moi qui avais peur que ce soit un peu "gnagnan", comme souvent avec les livres de science fiction tels que " Nos âmes vagabondes" de Stephenie Meyer ( que je vous conseille tout de même si vous avez aimé ce livre) ou autres, quand il y a des histoires d'amour inter-extra-espèces.

Cependant les sentiments de Connie sont trop rapidement décrits et cela donne une impression de précipitation.

Malheureusement ce n'est pas le seul passage où l'auteure a été trop vite, la description de la véritable forme de Luke est elle aussi un peu bâclée.

La vitesse est très différente selon les parties. Au départ le roman démarre très lentement en présentant Connie, sa vie, les mathématiques, l'université... Ce qui est très agréable.

Puis à un moment le tempo s'accélère juste après la mort du professeur. Avant de ralentir à nouveau durant la "course poursuite" de Connie et Luke, puis se précipite jusqu'au dénouement final.

D'ailleurs en parlant de la fin, je l'ai particulièrement appréciée même si elle est un peu triste ...

Le titre concorde avec la fin...

Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais si vous êtes sensibles, préparez des mouchoirs...

Concernant maintenant le style d'écriture, il est très fluide et ponctué de touches d'humour et d'anecdotes hilarantes. Plusieurs fois j'ai souri en lisant certains passages.

Il y flottait une odeur de mathématique qui réconforta Connie.
Un mélange de calculatrices poussiéreuses et pleines de miettes, de déodorant appliqué à la va-vite, de café froid et, bien qu'improbable, le parfum bien reconnaissable de polycopiés.

p 15

Si Luke est capable d'assassiner quelqu'un c'est Debussy mais personne d'autre.

p 113

- Elle semble être partie sur un coup de tête. Elle a laissé son rasoir, ajouta Malik d'un air entendu.
- C'est un indice ?
-Une femme qui s'enfuit avec un homme qui lui plaît emporte toujours son nécessaire d'épilation

p 233

De plus les protagonistes semblent vivants et on s'attache à eux.

On critique souvent les livres de science fiction en disant que le personnage principal féminin n'est pas crédible. Ce n'est absolument pas le cas de ce livre !

Connie a un sacré caractère. Elle a certain humour qui m'a fait rire sur le moment.

Luke est quant à lui assez touchant. On imagine ce qu'il doit ressentir sur terre, perdu au milieu d'humains.

En conclusion :

Un véritable livre de science fiction sur un sujet actuel, constitué de mathématique pas compliqué et garanti sans calcul, ni fractal, d'amour inter-extra-espèce très romantique, d'une touche d'humour hilarant, des personnages touchants et empreints de bonne humeur, de sauvetage de la terre, courses poursuites, d'extraterrestres, d'amitiés entre mathématiciens particuliers et étranges. Sortez vos mouchoirs...

Bonne lecture.

Commenter cet article

Archives

Articles récents