Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Kinshasa dreams ✒️✒️✒️✒️d'Anna Kuschnarowa

Publié par Plume vive sur 27 Septembre 2016, 10:59am

Catégories : #Contemporain, #Coup de coeur; Liste

Tu ne pourras pas traverser l'océan avant d'avoir le courage de perdre de vue le rivage.

Christophe Colomb

Kinshasa dreams ✒️✒️✒️✒️d'Anna Kuschnarowa
  • 324 pages

  • La joie de lire

  • Aucun autre livre lu de cette auteur

Je remercie la maison d'édition La joie de lire pour l'envoi de ce roman.

L'histoire:

Jengo Longomba vient de naître à Kinshsa pendant une nuit de tempête effroyable. Sa grand mère, qui voit des signes partout, le considère alors comme un "enfant sorcier". Sans le soutien de son grand père, il ne serait sans doute plus en vie, abandonné comme tant d'autres enfants dans les rues de cette ville aux multiples visages. 
Son enfance difficile, le pousse vers la boxe, aidé par son grand père qui le soutient, il n'a qu'un rêve, quitter Kinshasa pour devenir un champion. Et qu'importe si pour y arriver, il lui faudra parcourir un chemin très dangereux, qu'il n'est pas le premier à emprunter... 

Je ne peux pas me souvenir de tous ce que j'ai vécu. Il n'y a que des bribes de souvenirs et du cinéma mental

p 67

Certains romans vous ouvrent des portes, sur une meilleure compréhension, sur une autre compréhension du monde parfois, de notre époque, de notre actualité d'autre fois.

Celui là en fait partie et c'est sûrement pour ça, que ce roman fait partie de mes coups de coeur.

Quand j'ai commencé sa lecture, je n'avais pas vu ce "s", à la fin de "Kinshasa dreams", je ne l'avais pas remarqué, tout comme je ne pensais pas tomber sur un livre qui évoquerait autre chose qu'un gars qui veut devenir boxeur. Et pourtant ce roman, c'est tellement plus que ça, c'est l'histoire de quelqu'un qui qu'importe les obstacles sur son chemin ne quittera jamais son objectif des yeux, et y parviendra ou mourra.

Mourir n'était de toute façon pas prévu. Probablement que personne ne le prévoyait en se mettant en chemin, sinon tous resteraient chez eux.

p 219

Mais une chose est sûre: ils peuvent bien me renvoyer là où ils veulent. J'essaierai. Tant que je vivrais, j'essaierai, jusqu'à ma mort ou jusqu'à que je puisse rester.

Mais ici, il y parviendra. Non, je ne viens pas de vous spolier, car ce roman commence par la fin, alors que Jengo est devenu un "grand" boxeur et qu'il se prépare à un combat. Là, pendant son entraînement pour ce qui est va être le combat de sa vie, il se remémore ses souvenirs, pour réussir, pour savoir pourquoi il se bat. Et il en a des raisons qui le poussent à se battre.
Et je ne parle pas seulement de celles évoquées par la quatrième de couverture: d'être considéré par sa famille comme un enfant sorcier, ni même d'être né à Kinshasa. Là où pour une raison futile, on vous abandonne ou vous exorcise. Ou pour un orage, vous pouvez être considéré comme un enfant sorcier.
Ce roman n'évoque pas seulement cela, il parle aussi de ce que c'est d'être migrant aujourd'hui. Et là, le lecteur se prend une sacré claque. J'avais déjà lu d'autres livres sur le sujet mais c'est le premier qui m'a vraiment donné l'impression d'y être, l'impression de mieux comprendre ce que c'est...

Car Jengo est comme n'importe lequel de ces migrants, lui aussi tente de partir en Europe pour boxer mais pas seulement, pour retrouver sa mère aussi. Et pour ça, il va faire beaucoup de choses, vivre beaucoup d'aventures, connaître le meilleur et surtout le pire.

Sa première étape, est bien sûre Kinshasa, où il va grandir, se construire et se forger son caractère.
Sa deuxième sera le Caire, où j'ai pour la première fois eu une vague idée de comment le prosélytisme religieux extrême pouvait marcher. Avant, je n'arrivais pas à concevoir qu'un tel lavage de cerveau soit possible et pourtant... Mais au Caire, il rencontrera aussi l'un de mes personnage préféré de ce roman Hosny (je ne vous en dis pas plus mais c'est très émouvant).
Sa troisième étape, est un périple: du Caire à la Sicile, affreux, terrible, inhumain, je n'ai pas de mot pour le décrire.
Sa quatrième étape, les portes de l'Europe, nous présente une face qu'on aime ignorer, cette partie que l'on oublie volontiers, et qui pourtant nous rappelle la chance qu'on a.
Sa cinquième étape, est la France où il tentera de percer en temps que boxeur...

Ces 5 étapes sont toutes différentes des autres et nous montrent de nombreux points de vue, dont ceux que l'on préféré ignorer.
Pour autant, si ce roman a pour vocation, de montrer une vérité, le ton de l'auteur n'est pas pour autant accusateur, elle préfère se contenter de faits. A nous de faire le reste.

Son roman est parfaitement documenté, on a vraiment l'impression qu'elle a fait ce périple.
 

Ne crois pas que celui qui gagne de l'agent sur ton dos est capable de t'estimer

P 225

Le personnage de Jengo est très attachant. Je l'ai franchement adoré, et j'ai été impressionnée par sa détermination. Son caractère s'est forgé au fil du temps, des rencontres et des épreuves et c'est ça aussi qui rend ce livre fort !

Enfin, car je préfère vous laisser découvrir le reste par vous même, j'aimerai terminer par deux petites choses: sa mère et le journaliste.
J'ai trouvé que le journaliste est une sorte d'allégorie du lecteur qui commence ce roman, ou de tout autre personne qui finalement, en dehors des médias traditionnels en sait peu.

Quant à sa mère, je ne veux pas spolier mais grahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh. Voilà c'est fait vous connaissez mon sentiment la concernant, si vous avez lu le livre vous comprenez, sinon vous comprendrez après la lecture de ce roman que je ne peux que vous conseiller.

En conclusion:

Ce livre est un vrai petit bijou qui en plus d'avoir su m'ouvrir sur un autre point de vue de l'actualité, celui d'un migrant, a su me présenter l'histoire de quelqu'un qui en veut et ça ça en jette....

Un film que je vous conseille cette fois ci: "Timbuktu" 

Commenter cet article

Archives

Articles récents