Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Tableaux de Familles de Gérard Salem Et Pierre Pratt

Publié par Plume vive sur 13 Décembre 2016, 20:49pm

Catégories : #Contemporain

Un mélange de deux genres

  • 156 pages
  • La joie de Lire
  • Aucun autre livre lu de cet auteur

Tout d'abord, je tiens à remercier la maison d'édition La Joie de Lire, qui m'a envoyé ce deuxième roman. Cette chronique a mis du temps avant d'arriver. J'avais prévu de parler de ce bouquin, il y a déjà une bonne semaine, mais je n'ai pas eu le temps c'est pourquoi, elle n'est parue qu'aujourd'hui.

Chacune de ces 17 courtes histoires de pas plus de 10 pages, est précédée d'une jolie illustration en forme de métaphore qui nous éclaire avec le titre, sur le sujet que l'on va aborder. Thème évoqué à la manière d'une discussion entre un psychologue et son patient adolescent. De ce jeune, on ne sait rien, ni son prénom, ni son âge bien souvent.
Ce choix plus que brutal de la part de l'auteur a deux conséquences. La première de nous amener à la place de cette personne. En effet en ne connaissant pas son identité, cet inconnu  devient dans votre imagination n'importe qui. Vous, moi, quelqu'un que vous connaissez.  Paradoxalement ce cruel manque d'informations, ne nous permet pas de nous identifier au personnage, car c'est souvent suite à des similitudes, ou tout simplement à cause de détails qui nous interpellent que l'on se reconnaît à travers eux ! Le seul dont on arrive à deviner un pan de sa personnalité est la figure du psy.

Pour ce qui est des problèmes que traite ce roman, ils sont assez vastes mais toujours en adéquation avec l'idée principale: les adolescents. On parle ainsi d'anorexie, de fugue, de décrochage scolaire, de suicide, d'amour, d'homosexualité ...  Présentés d'une manière à faire déculpabiliser les adolescents et à les amener à passer outre, ce qui nous fait ressentir derrière un vrai travail et une habitude de parler de ces soucis sans pour autant les banaliser.
J'aurai pensé voir apparaître un sujet très actuel: l'embrigadement de jeunes par Daesh, mais il ne s'y trouvait pas ! Une volonté de la part des auteurs qui s'appuient sur un vécu ?
Dernière petite chose, j'ai beaucoup aimé, la première et la dernière histoire qui jouent chacune à merveille leur rôle d'introduction et de conclusion.

Ce texte à mi-chemin, entre la pièce de théâtre et le témoignage, reprend de nombreuses caractéristiques de ces deux genres afin d'arriver à un savant mélange, qui allie en même temps la rapidité et l'enchaînement de la pièce de théâtre et la portée documentaire du témoignage.
 

Commenter cet article

Archives

Articles récents