Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Des bleus au coeur ✒️✒️✒️de Louisa Reid

Publié par Plume vive sur 27 Décembre 2016, 18:19pm

Catégories : #Contemporain, #Coup de coeur; Liste, #Historique Frisson Policier

Une ambiance à faire frémir

  • 314 pages
  • Plon
  • Aucun autre livre lu de cette auteure

Rebecca et Hephzibah sont soeurs jumelles.
Elles viennent d'entrer au lycée, c'est la première fois qu'elles ont le droit de sortir.
Ce qu'elles partagent : un secret terrible, des parents violents et l'envie de s'enfuir.
Une seule d'elles réussira, mais jusqu'au bout elles resteront unies : le reflet l'une de l'autre dans le miroir, l'une dans la lumière, l'autre dans l'ombre.

La première chose qui vous frappe quand vous commencez la lecture de ce roman, c'est l'ambiance, poisseuse, suintante, désagréable, à faire frémir. Elle vous colle à la peau quelques minutes, dizaines de minutes, encore après que vous ayez arrêté de lire. Je serai incapable de dire comment l'écrivaine réalise ce tour de passe passe, mais c'est ainsi pendant que vos yeux parcourent ses mots, vous êtes comme en apnée,tellement enfoncés dans ce climat inquiétant. Que même alors que plus rien ne vous relie au roman, vous êtes encore un peu coincés dedans, le temps de réussir à vous en extirper. Je ne sais pas comment l'auteur a réussi à rendre son roman aussi noir, aussi froid. Grâce à ses phrases très courtes? Tous ses sous entendus qui laissent libre cours à notre imagination destructrice? 

Ne vous méprenez pas, j'ai beaucoup aimé cette lecture, assez particulière mais elle avait ce petit quelque chose de malsain, et de si dure à lire comme "13 raisons" de Jay Asher en somme. Il faut avouer que  le sujet n'est de base pas évident. Et encore, l'auteure a, je l'ai apprécié, privilégié les sous entendus aux descriptions, ce qui a évité de basculer à certains passages dans le glauque.

Comme je le disais, le sujet n'est pas évident à traiter, la maltraitance d'enfant, le déni des proches, le manque de réaction des gens autour. Bref, rien qui ne redonne foi en l'humanité ici.
Même les personnages principaux Rebecca et Hephzibach, qui nous raconte leur histoire à tour de rôle, m'étaient antipathiques. A vrai dire, je crois que c'est le cas de tous les personnages de ce roman sauf Danny et sa femme. En effet, tous les autres personnages, m'ont pour une raison ou pour une autre, dégoûtée. Comme si l'auteur choisissait à travers le portrait de chacun de dénoncer quelque chose. Par exemple avec Hephzibach c'est clairement l'égoïsme (envers sa soeur) qui est pointée du doigt. Quant à Rebecca, à rester passive, comme ça, je n'avais qu'une envie la secouer un bon coup. Inlassablement, elle retournait vers "son cauchemar" comme incapable de s'en défaire. Ce qui n'aide pas l'ambiance déjà morose de ce roman,ce point ci n'est pas réellement une critique négative car c'est un choix assez percutant de la part de l'auteure.
Ce n'est pas mieux pour les personnages secondaires, et je ne vous parle pas que de leurs affreux, horribles, détestables, ignobles parents. Mais aussi par exemple de leur tante et leur oncle. Ce moment, cette discussion entre eux et Rebecca, m'a brisé le coeur

Quant à la fin, elle est pile poil ce qu'il fallait. Pas trop happy end pas trop triste. 

Un roman que je déconseille aux plus sensibles et plus jeunes, très dur, il aborde d'une façon exemplaire le sujet à travers un portrait de personnages qui ont chacun leur zone d'ombre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents