Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Je suis la reine ✒️✒️ d'Anna Starobinets

Publié par Plume vive sur 14 Mai 2017, 20:19pm

Catégories : #Historique Frisson Policier

Du gore...

  • 210 pages
  • Mirobole editions
  • Aucun autre livre lu de cet auteur

Cette fois ci, nous voici dans un recueil de 6 nouvelles d'horreur. AH AH. Rire sardonique qui vous a fait sans l'ombre d'un doute sursauté sur votre chaise. Mais bref, passons cette petite aparté, pour évoquer le sujet du jour de cette chronique donc "Je suis la reine". Ce n'est pas le premier recueil d'horreur que je lis. Mais c'est celui que j'ai trouvé le plus réussi.

Par contre je tiens à vous préciser que nous sommes plus ici, dans le "gore" que dans le "frisson".

« Quand elle faisait des cauchemars, elle venait gratter à la porte de ma chambre. Et je la prenais dans mon lit. Malgré son odeur infecte. »

Maxim,7 ans, vit avec sa sœur jumelle et leur mère à Moscou. Bientôt des transformations déconcertantes s’opèrent chez lui. En lisant le journal intime tenu par le petit garçon, on le voit devenir peu à peu la proie d’un hôte terrifiant, qui cherche à lui faire commettre l’innommable…

Les autres récits du recueil font évoluer des personnages poignants dans une Russie contemporaine inquiétante. Ici, un employé de bureau développe des sentiments troubles pour une denrée moisissant au fond de son réfrigérateur. Là, un dresseur de chiens se réveille dans un train à côté d’une femme qu’il n’a jamais vue mais dit être son épouse, et qu’il devra apprendre à aimer.

"Je suis la Reine" brouille les frontières entre réel et imaginaire et nous confronte à une représentation troublante de l’horreur quotidienne et de la schizophrénie ordinaire.

Le cadre spatio temporel n'a pas joué son rôle dans ce roman. En effet, quand on lit Russie, on pourrait supposé que certaines histoires auraient repris d'anciens contes russes, des traditions, des personnages du folklore. Or, ici le lieu n'a aucune incidence. Ainsi ni le pays, ni la ville ne joue un rôle particulier.

Comme je l'évoquais, toutes ces nouvelles ne situent dans un genre plutôt gore. Malgré le fait que je ne sois pas particulièrement sensible à ce type d'horreur, j'ai tout de même été "perturbée" par certaines. Et j'ai, d'ailleurs, un peu de mal actuellement avec les fourmis...

Enfin en ce qui concerne le style, il est soigné et agréable. Et j'ai pris plaisir à le lire. Les nouvelles ne sont pas pas très longues. Les scénarii étaient intéressants, même si la chute n'a pas toujours été comprise. Et encore maintenant de nombreuses questions restent sans réponse !

Un recueil certes meilleur que ce que j'ai déjà lu mais qui ne frôle pas la perfection.

Commenter cet article

Archives

Articles récents