Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Les sous vivants de Johan Heliot

Publié par Plume vive sur 10 Décembre 2016, 22:11pm

Catégories : #Science Fiction, #Série

Manque d'explications

319 pages
Seuil
Mes autres lectures de cet auteur:
La série Ciel
1 L'hiver des machines
2 Le printemps de l'espoir

De cet auteur, j'avais déjà lu les deux premiers tomes de sa série "Ciel" que j'avais particulièrement appréciés. C'est pourquoi lorsque j'ai vu le nom de cet auteur sur cette très jolie couverture, j'ai immédiatement emprunté ce roman dans le même style, entre science fiction et dystopie. Nous nous retrouvons cependant ici dans un futur assez éloigné (70, 100, 300 ans ?).

Dans un monde, devenue stérile, où de sa surface l'humanitè à presque disparu. Dans un Paris (si je n'avais pas lu cette précision dans le résumé, je n'aurai jamais pu deviné que l'intrigue se déroulait là) en ruine envahi par la forêt (je veux bien, mais la tour Eiffel même dans la verdure ça ne disparaît pas entièrement, tous ces immenses immeubles alors? Et le métro ?) où de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur extrême. Tandis que la nuit , un ennemi encore plus implacable fait son apparition: les ferhoms d'étranges robots kidnappent les adultes. 
Quand son père disparaît, Soria décide de partir à sa recherche, avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs et l'incroyable secret de leur origine.

Très clairement, ce roman a été pour moi, une déception. Johan Heliot m'avait habitué à mieux. Ici, en dehors d'un énième résumé, qui décide de tout spoiler, nous avons le droit à un roman assez brouillon. C'est le premier mot qui me vient à l'esprit à la fin de cette lecture.
Souvent, en particulier dans ce genre là, j'aime quand le contexte socio temporel est posé , que nous connaissons l'époque, les lieux où se déroule l'action. Ici rien n'est dit là dessus, ni pour l'époque, ni même d'ailleurs pour le contexte de cette période ( comment en est on arrivé là ? Qu'est ce qui s'est passé ?). De nombreuses questions restent en suspens, on parle vite fait de "radiation"... Et c'est tout, on se retrouve catapulté dans un monde inconnu.
Pour ce qui est de l'emplacement, comme je le disais, si rien dans le résumé n'avait été précisé, je n'aurais jamais pu deviner. Habituellement, les auteurs s'amusent en disséminant de nombreux indices au travers des pages. Ce n'est pas le cas clairement ici. OK on parle de mur de pierres à un moment...
Finalement, de ce côté là, j'avais beaucoup plus l'impression d'avoir affaire à un roman fantastique où l'auteur nous propose quelque chose sortie purement de son imagination. Plutôt qu'à un roman de science fiction, en particulier de dystopie, dont le but est souvent de nous faire réfléchir sur les conséquences de nos actes.
Pas de tels considérations là, on nous balance une histoire qui s'articule autour de deux personnages principales Sari, Tidgal ( je ne considère par vraiment "Les racontars" comme une partie à part entière ce qui ne m'a pas empêché de l'apprécier). Je me suis très vite attachée aux personnages dont on suit la quête. Mais là encore, chacune de leur action ne faisaient qu' augmenter le nombre de mes interrogations.
Dernier petit détail, l'idée d'avoir deux personnages principaux dans camps opposés, était plutôt bonne cependant pas assez exploitée.

Un roman qui aurait pu faire d'après moi, l'objet d'une série afin d'empêcher comme ici, de se retrouver face à ce qui a été pour moi une déception. Tant l'idée, les personnages étaient intéressantes. Mais le manque d'explications, la rapidité des explications m'a empêché d'apprécier ce roman.

Commenter cet article

Archives

Articles récents