Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Qui es tu Alaska ? ✒️✒️✒️✒️ de John Green

Publié par Plume vive sur 31 Mai 2016, 20:25pm

Catégories : #Love, #Contemporain

On passe sa vie coincée dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d'en sortir en se régalant à l'avance de cette perspective. Et rêver l'avenir me permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent.

p 92

Qui es tu Alaska ? ✒️✒️✒️✒️ de John Green
  • 362 pages

  • Gallimard

Waouh

Premier avis:

Je ressors de cette lecture, un peu troublée, un peu différente. Il y a des livres qui vous font, durant les quelques minutes, qui suivent leur fin, vous arrêtez un instant et réfléchir. Ce roman fait parti de ceux là.

Si je l'ai commencé, c'est parce qu'il avait d'excellentes critiques. Pourtant j'étais un peu sceptique. Déjà parce que John Green n'est pas un auteur que j'apprécie particulièrement. Son style d'écriture ne me plaît pas. Et si j'ai aimé sans adorer " Nos étoiles contraires", je n'ai pas réussi à finir "Le théorème des Katherine"... Ces histoires sont parfois tires-larmes et cela me dérange. Mais vu les bonnes critiques, j'ai quand même tenté l'expérience.

L'histoire:

Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois et peut être même de son grand Peut Etre, enfin l'espère t'il.... Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante.

Après la lecture:

J'ai été au départ très déçue, le roman ne me passionnait pas des plus. À vrai dire, il m'a même ennuyé durant 60 bonnes pages, j'ai donc arrêté ma lecture à un moment... Tellement j'en avais marre. J'imaginais donc ce livre dans la même veine que " Le théorème des Katherine"

J'avais du mal au niveau de l'écriture (ce qui n'est pas une surprise) mais aussi au niveau des personnages. Alaska m'énervait terriblement je m'attendais à la trouver irrésistible, drôle, classe et passionnante. Mais pour moi ce n'était qu'une bipolaire manipulatrice et surfaite... Ses délires ne me passionnaient pas sauf l'histoire du labyrinthe...

Bon certes, il n'y avait pas qu'elle comme personnage, il y avait aussi le gros (dont je n'ai retenu que le surnom) mais qui est censé être LE personnage principal. Il était certes présent physiquement mais effacé. Il n'avait aucune personnalité.

Le colonel quant à lui était assez amusant sur les bords mais pas de quoi se tordre de rire... En fait le problème est que je n'arrivais pas à m'identifier à eux.

J'ai donc repris ma lecture le lendemain, et je ne sais pas pourquoi, ni véritablement à quel moment, mais tout d'un coup c'est comme si je n'avais plus le même livre entre les mains.

Une bonne cinquantaine de pages plus loin arriva le "moment" crucial, et à ce moment là j'étais à fond dedans. Je me le suis donc pris comme une claque en pleine figure...

D'un côté je m'en doutais un peu, une des phrases juste avant laissait sous entendre ce qui allait se passer mais waouh quand même. Quel retournement de situation, quelle surprise !!! Si je n'ai pas pleuré, j'étais quand même sacrement estomaquée.

Pour ce qui est de l'après événement, je suis un peu mitigée. D'une part c'était très prenant mais d'une autre basculer comme ça dans le roman "policier" ce n'est pas trop mon truc. J'ai pris cette fin plus comme une acceptation et une confrontation de chaque personnage à leur propre réaction, à leur propre erreur, que comme une véritable recherche d'indice. Cette partie là a une atmosphère assez pesante au début, puis peu à peu on voit que la vie reprend son cours...

La fin ouverte ne m'a, pour une fois, pas dérangé ce qui n'est pas le cas par exemple de "l'arche des derniers jours" d'Eric Sirmard.

Là, j'avais mon avis sur la question (attention spoiler) d'après moi Alaska n'a pas voulu se suicider, cela ne correspondait d'après moi absolument pas à son personnage, je pense plutôt qu'elle se sentait comme invincible avec une quête à accomplir et que dans son esprit elle y arriverait quoi qu'il se passe...

En conclusion:

Un livre qui a su m'étonner, même si j'ai eu au départ dû mal à accrocher. Porté par une plume que je n'apprécie pas forcément mais qui a quand même su dans certaines situations tirer sa plume de l'encrier. Un retournement de situation qui change beaucoup de chose, donnant à ce livre une perspective nouvelle. Une fin ouverte qui laisse à chacun le choix de décider... Et d'inventer sa propre fin !

Si vous avez aimé, je vous conseille: "Nous les menteurs"

Commenter cet article

Archives

Articles récents