Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de bord littéraire

Carnet de bord littéraire


Une fille au manteau bleu ✒️✒️ de Monica Hesse

Publié par Plume vive sur 19 Mars 2017, 20:10pm

Catégories : #Historique Frisson Policier

Réaliste mais classique

  • 347 pages
  • Gallimard jeunesse
  • Aucun autre livre lu de cette auteur

Amatrice de romans historiques, en particulier ceux se déroulant durant la deuxième guerre mondiale. J'étais assez intriguée de voir ce que les auteurs pouvaient encore produire. J'attendais pas mal de ce roman. Tant la couverture et le résumé me semblait alléchant !

«La jeune fille qui a disparu est juive. Il faut que tu la retrouves avant les nazis.»
Amsterdam, 1943. Hanneke sillonne à vélo les rues de la ville afin de se procurer au marché noir des marchandises qu'on lui commande. Ses parents ignorent tout de ses activités clandestines. Un jour, l'une de ses clients lui fait une requête particulière. Il s'agit de retrouver une jeune fille qu'elle cachait chez elle et qui a disparu. Elle s'appelle Mijam Roodvelt. Elle est juive.

J'ai réellement eu cette sensation,ce sentiment de me trouver au côté Hanneke, surtout au début , durant cette période difficile. En effet, c'est tous les détails concernant la vie des jeunes hollandais à cette époque, étonnants qui ajoutent de la crédibilité. Ainsi que les descriptions des différents mouvements (les photographes, la crèche...).  On sent un véritable travail de recherche derrière cet écrit.

Un point négatif par contre c'est le manque d'originalité, de surprise du spitch. Il sort rarement en dehors des sentiers battus... Pas d'élément particulièrement innovants comme dans Max !

Ce qui a donc davantage porté ce livre, outre le réalisme: c'est les personnages.  En particulier, notre héroïne principale Hanneke. On s'y attache, on prend plaisir à la suivre. L'auteur n'a pas fait d'elle un modèle, un personnage exemplaire, et c'est ce qui nous permet d'autant plus de nous identifier à elle, car c'est certes un être humain courageux mais lambda (plus que les autres protagonistes). Elle montre ainsi que la guerre c'est avant tout savoir se débrouiller, être égoïste ! Mais aussi, que la majeure partie des gens n'étaient ni meilleurs, ni pires qu'avant.. Et que chacun avait le choix de faire ou non des (petites ou des grandes) choses bien comme mal !

Je ne déconseillerai pas ce roman car il y a dedans un côté réaliste assez intéressent. Cependant l'auteur reste dans du déjà vu, que ce soit au niveau du point de vue, de la façon dont le sujet est traité mais aussi du scénario en général. Alors certes on s'attache à Hanneke, à ses problèmes mais ce n'est pas assez pour en faire un coup de coeur!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jennifer 06/04/2017 19:51

Ah bah, c'est bien dommage! j'avais ce livre dans ma liste d'envies ^^

J'aime bien aussi les livres historiques, mais je suis rigoureuse dans ma sélection: je veux qu'ils me fassent vivre en émotions, et malheureusement ça n'a pas l'air d'être le cas pour ce roman...

Plume vive 06/04/2017 20:46

Je te conseille plutôt Max ou bien un livre que je vais bientôt chroniquer le sel de nos larmes !

Archives

Articles récents